jeudi 27 août 2015

Ton souffle





Parfois mes larmes deviennent de petits cailloux, je regarde à terre et me vois réduite en morceaux. En regardant bien il semble que par terre ce sont des diamants, des rubis et des émeraudes. En regardant mieux, c'est juste un tas de poussière. Si le vent de ton amour souffle, il emporte tout. Je reste dans ce souffle, uniquement dans ce souffle. 


2 commentaires:

  1. .. La moindre petite bise fait frémir mon coeur comme une feuille sur la branche de l'arbre...

    RépondreSupprimer